La petite poule qui voulait voir la neige

  • La petite poule qui voulait voir la neige, Auteure Michelle Van Hooland, illustrateur Jean Bossard, éditions L’Harmattan : Paris, collection des 4 vents, 8 euros. ISBN : 978-2-343-04893-2
  • Une petite poule curieuse veut aller voir la neige. Elle rencontre sur son chemin tous ses amis et lorsqu’ils dorment dans la maison dans la montagne ...
    JPEG - 274.8 ko
    La petite poule qui voulait voir la neige
  • Il faut préciser que ce conte est une adaptation du conte La petite poule qui voulait voir la neige qui se trouve dans le recueil Contes pour rire. Le conte, dans le recueil y est plus long et il faut noter que la fin est différente. La fin explique pourquoi le berger ne revient pas dans sa maison.
  • Plusieurs exploitations pédagogiques sont possibles autour de cet album. Il y a le travail autour de la représentation et l’expérience du monde et des choses notamment la neige d’un côté, et de l’autre, l’émotion. L’une et l’autre sont liées. Parmi les questions à poser aux enfants :
  • Le chien a-t-il menti à la poule ?
  • La poule a-t-elle raison de repartir ?
  • Le berger a-t-il raison de ne pas revenir dans sa maison ? Cela permet d’aborder l’expérience de la neige d’un côté, et la représentation que la poule se fait de la neige de l’autre. Le chien connaît la neige. Il sait à quoi elle ressemble. Comme il semble que ce soit un chien de traîneau (illustration et allusion à ses voyages), il aime la neige. Il la présente de manière positive en lien avec l’allusion à ses voyages. La poule ne connaît pas la neige. Elle est curieuse et elle est fascinée par ce nouvel élément qu’elle ne connaît pas. Elle pense avoir découvert le bruit de la neige pendant la nuit et fait sa propre expérience de la neige le matin lorsqu’elle la découvre.
  • La nuit est une expérience intéressante à exploiter : les bruits sont différents, les sens sont en alerte, la poule peut se tromper tout comme le berger. Cela renvoie à l’émotion et donc au berger.
  • Le berger a-t-il raison d’abandonner sa maison ? Il est surpris par le bélier, puis par le hérisson. Il cherche à se défendre : il cherche son fusil dans le placard. Mais il reçoit l’effluve du putois. Ensuite, il est piqué, sali et à nouveau frappé. En définitive, en pleine nuit, il se fait frapper par deux fois, piquer par deux fois et asphyxié aussi par deux fois (par le putois et par la vache) et donc aussi sali. Doit-il rester alors qu’il n’a rien pour se défendre ? Doit-il revenir seul ? A-t-il compris ce qui se passait ?
  • la neige : suivant les pays, nous n’avons pas la même expérience de la neige, tout comme la poule et le chien. Cela amène à considérer l’idée du bruit de la neige évoqué par la poule. La neige fait-elle du bruit lorsqu’elle tombe ? ...
  • Il est possible aussi de faire le lien avec d’autres contes et d’autres albums : Les musiciens de Brême, La souris et le voleur, le voleur sachant voler, ... Dans ces deux derniers contes, il y a la présence d’une crotte tout comme dans la petite poule, quelle est donc son utilité ?
 

Mentions légales - Plan du site - Espace privé - Contact